Performance environnementale : l’indice de Yale

Performance environnementale : l’indice de Yale1 - C’est en 2008 qu’à la demande des dirigeants du forum de Davos,  des chercheurs de l’université de Yale ont mis en place un « indice de la performance environnementale ». Aujourd’hui, cet indice mondial est considéré comme le meilleur indicateur de la performance environnementale des 180 pays étudiés.

2 -Les critères utilisés sont répartis en deux chapitres :

 

- La santé environnementale (40 % de l’indice),  avec 4 sections : la qualité de l’air, la qualité de l’eau, les métaux toxiques et les déchets. Ces 4 sous-chapitres prennent en compte 7 indicateurs.

 

- La vitalité de l’écosystème (60 % de l’indice), avec 7 sections : la biodiversité, l’utilisation des sols, la mer, le climat, la pollution, l’agriculture durable, les ressources en eau. Ces  7 sous-chapitres  prennent en compte 25 indicateurs.

 

Le site de l’université de Yale concernant cet indice donne la liste des 32 indicateurs utilisés, avec la pondération accordée à chacun d’entre eux.

 3 – Les résultats du classement de 2020 pour les 180 pays sont les suivants :

 

  • Les 10 premiers : Danemark, Luxembourg, Suisse, Royaume Uni, France, Autriche, Finlande, Suède, Norvège, Allemagne
  • Quelques grands pays : Japon : 12ème / Etats-Unis : 24ème / Brésil : 55ème / Russie : 58ème / Chine : 120ème / Inde : 168ème.
  • Les dix derniers : 171ème: Haïti, puis le Tchad, les Iles Salomon, Madagascar, la Guinée, la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone, l’Afghanistan, le Myanmar et, bon dernier, le Libéria : l’actuel Président de ce pays, « Mister » George Weah, ancien ballon d’or de foot de 1995, a du boulot !

 

On notera que les pays européens, dont la France, trustent les premières places, que les Etats-Unis sont mal classés et la Chine très mal classée ;  les dernières places, comme d’habitude, sont occupées par des pays majoritairement situés en Afrique Subsaharienne, accompagnés de leurs malheureux compagnons de misère que sont Haïti, le Myanmar et l’Afghanistan !  

 

Le monde en 2040 selon la CIA

Nous serons 9,2 milliards en 2040Tous les 4 ans, le « National Intelligence Council », organe de la CIA, publie un rapport intitulé : « Global Trends ». Cette année, c’est « Global Trends 2040 » ; c’était « Global Trends 2035 » il y a 4 ans, et cela dure depuis 1997 : nous en sommes au 7ème rapport, préparé avec l’aide de 2500 experts du monde entier.

 

Traditionnellement, ce rapport fait l’objet en France d’une course effrénée pour savoir qui publiera le plus rapidement une traduction française. Rien de tel cette année apparemment : le virus accapare toutes les attentions,  tandis  que les médias naviguent au jour le jour entre la fin du mois et  la fin du monde ! Il faut donc se contenter, pour le moment, du texte anglais (144 pages), dont je retiens 10 données  et les 5 scénarios qui constituent la seconde partie du texte.

Lire la suite : Le monde en 2040 selon la CIA

Agriculture : Pisani et Christiane Lambert vs Marie Antoinette

Bonheur mondial et réchauffement climatiquePour Edgard Pisani, ministre de l’agriculture du Général de Gaulle, la cause était entendue : les petites exploitations agricoles devaient disparaître d’abord pour des raisons sociales, comme en témoigne cette phrase prononcée au Sénat en 1963 : « On ne peut pas, par respect monstrueux pour tout ce qui est petit, maintenir des gens sur des exploitations agricoles qui ne pourront jamais les faire vivre convenablement ». Cette déclaration a été suivie d’effet : la mise en œuvre de la « surface minimum d’installation », soutenue par la majorité des dirigeants agricoles et politiques du moment, a conduit à un agrandissement sans fin des exploitations agricoles, favorisé également et surtout par les progrès techniques.

Lire la suite : Agriculture : Pisani et Christiane Lambert vs Marie Antoinette

Viande interdite

évolution de la consommation mondiale de viandesLa mairie de Lyon vient d’imposer dans ses cantines scolaires des repas sans viande. Voilà qui pourrait donner l’occasion de polémiquer, mais je préfère faire le point sur l’évolution de la consommation mondiale de viandes.

 

1 – On constate d’abord que la consommation mondiale par personne et par an « toutes viandes » n’a jamais cessé d’augmenter. Cela est également vrai pour un pays émergent comme la Chine, ainsi que pour les pays les moins développés :

Lire la suite : Viande interdite