Twitter

A- A A+

bloc vide

 

FRACTURE MONDIALE

 

thomas yuba - flickrL’indice du bonheur mondial, que GLOBECO publie chaque année depuis l’an 2000, rassemble des moyennes qui peuvent cacher des disparités importantes. Il est donc nécessaire de se demander comment évolue la fracture mondiale entre les pays « riches » et les pays « pauvres ». Nous avons jusqu’à, présent privilégié ce que nous appelions « le milliard de riches » et « le milliard de pauvres », mais le rapport mondial sur le développement humain qui nous servait de base, publié tous les ans par le PNUD, comporte désormais des modifications qui rendent difficile le choix de cette donnée. Nous adoptons donc une méthode plus simple : il se trouve que les pays les plus pauvres se trouvent pour l’essentiel en Afrique subsaharienne, et que la meilleure façon de savoir si la fracture mondiale progresse ou diminue est de comparer l’évolution de l’Afrique subsaharienne avec l’évolution mondiale.

 

Le PNUD ne publie plus ni l’indicateur de pauvreté humaine, ni l’indicateur sexospécifique du développement humain. Nous abandonnons donc ces deux indicateurs pour nous concentrer sur les indicateurs suivants :

  • Le PIB par tête,
  • L’espérance de vie à la naissance,
  • Le niveau d’instruction,
  • Le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans,
  • La sous alimentation,
  • Internet.

Concernant l’évolution, les chiffres inférieurs à 100 traduisent une diminution de la fracture mondiale et les chiffres supérieurs à 100 traduisent une augmentation de la fracture mondiale. Les termes techniques utilisés sont explicités sur ww.globeco.fr. (rubrique : « Pour lire Globeco, définitions et méthodes »). Le chiffre entre parenthèses à la suite de chaque titre représente la date de la dernière année statistiquement connue (généralement 2012), et la mention également contenue dans la parenthèse est notre source statistique.