Twitter

A- A A+

bloc vide

 

MONDIALISATION : OU EN EST-ON ?

 

 

jacme31 - flickrDepuis près de dix ans, GLOBECO publie son indice de la mondialisation. La raison de cette publication est la suivante : la mondialisation est sans contestation possible l’une des caractéristiques principales de notre époque, et il est donc utile de mieux connaître son évolution en prenant en considération des chiffres et des faits. Rappelons les 6 éléments que nous prenons en considération pour le calcul de l’indice de la mondialisation ;

 

  • Les exportations de biens et de services par rapport au PIB mondial ;
  • Le pourcentage des voyageurs aériens internationaux par rapport au nombre total de voyageurs aériens ;
  • Le pourcentage des investissements directs à l’étranger par rapport à l’investissement total dans le monde ; • Le chiffre d’affaires des 100 premières entreprises mondiales par rapport au PIB mondial ;
  • Le nombre de pays ayant adhéré à l’OMC par rapport au nombre total de pays qui peuvent y adhérer ;
  • Le nombre d’internautes par rapport à la population mondiale. Ces éléments sont calculés en se rapportant à une base qui permet d’avoir une idée significative de leur évolution réelle. Par exemple, l’évolution des exportations de biens et de services n’est pas retenue en tant que telle : elle est rapportée à l’évolution du PIB mondial. En effet, ce qui est significatif, c’est de savoir si les exportations progressent ou régressent plus ou moins rapidement que le PIB, et ce raisonnement est valable pour tous les autres éléments retenus ici.

Voyons comment ces différentes données ont évolué au cours des dernières années. Nous ne calculons plus d’indice global en faisant la moyenne de ces différents éléments : l’évolution du nombre d’utilisateurs d’Internet fausse complètement le résultat moyen, puisqu’en 2000, ces utilisateurs étaient très rares au niveau mondial et que l’augmentation du nombre des internautes a été très importante depuis. Nous nous contentons donc de commenter l’évolution de chacun des éléments pris en considération, d’où le nouveau titre ce cette rubrique : « Mondialisation, où en est-on ? ». Cette question se pose d’autant plus, cette année, que certains auteurs, comme François Lenglet, n’hésitent pas à siffler, peut-être un peu rapidement, « La fin de la mondialisation » (Fayard, 2013).